Wasabi Wallet améliore sa fonctionnalité de mixage Bitcoin

Portefeuille Wasabi Les développeurs ont travaillé sur la fonctionnalité CoinJoin de la plate-forme et cherchent à publier une nouvelle mise à niveau qui améliorerait davantage la fonctionnalité de mélange de transactions du portefeuille, selon des rapports du 27 août 2020.

Wasabi lance WabiSabi

Wasabi, un portefeuille Bitcoin open source, axé sur la confidentialité et non dépositaire qui implémente des Bitcoin Evolution sans confiance sur le réseau d’anonymat Tor, est sur le point de publier une mise à niveau de son algorithme pour offrir aux utilisateurs une meilleure expérience.

Surnommée WabiSabi, l’équipe dit qu’elle travaille sur le projet depuis le début de 2020 et espère que la nouvelle fonctionnalité améliorera davantage la confidentialité des transactions du portefeuille de bureau et le rendra plus convivial.

Dans le portefeuille Wasabi actuel, la fonction CoinJoin permet aux utilisateurs d’obscurcir l’historique de leurs transactions Bitcoin à l’aide du protocole ZeroLink et de signatures aveugles. Cependant, les utilisateurs doivent dépenser une quantité minimale de BTC avec d’autres utilisateurs dans un pool de mixage pour que la fonction CoinJoin fonctionne correctement.

Outre la nature encombrante du système actuel CoinJoining de Wasabi, le système présente également une autre limitation sérieuse: le coordinateur du CoinJoin a la possibilité de consulter les informations des utilisateurs. Et il peut facilement “lier l’entrée à la sortie de changement, et pourrait relier plusieurs entrées au même utilisateur”, a déclaré Max Hillebrand, un contributeur de Wasabi.

Pour ceux qui ne le savent pas, le Protocole ZeroLinkest un cadre de fongibilité Bitcoin introduit en 2017 par les développeurs de Samurai Wallet. Le protocole est conçu pour offrir aux utilisateurs une protection contre toutes les formes de violation de la vie privée.

Le nouveau WabiSabi

Contrairement au système actuel, l’équipe affirme que le nouveau protocole combine les engagements Pedersen et les informations d’identification anonymes de vérification par clé (KVAC), pour permettre aux utilisateurs de dépenser n’importe quel montant de BTC, quel que soit le montant dépensé par leurs pairs.

De plus, l’équipe a clairement indiqué que contrairement au modèle actuel, qui permet uniquement aux utilisateurs de s’envoyer des transactions CoinJoin, WabiSabi permettra aux utilisateurs d’envoyer des paiements CoinJoin à d’autres utilisateurs.

«Les [anciens] CoinJoins Zero Link sont principalement des dépenses personnelles, donc le même utilisateur possède l’entrée et la sortie. Ce n’est pas un paiement; c’est comme si vous mélangiez le bitcoin de votre poche gauche à votre poche droite. Cela augmente l’utilisation de l’espace de bloc et entraîne ainsi des frais de minage plus coûteux pour l’expéditeur et des coûts de vérification pour tous les utilisateurs de nœuds complets Bitcoin », a ajouté l’équipe.

L’équipe affirme que le développement du protocole en est encore à ses débuts et que le livre blanc WabiSabi est actuellement en cours d’examen par les pairs. En substance, cela peut prendre plusieurs mois, voire des années, avant que le nouveau protocole entre en vigueur.

One analyst believes that the rise in token sales suggests that the great upswing has already begun

Recent months have seen an influx of new funds into the crypto-currency markets, ranging from over-demand token sales to 100% price gains for tokens such as Cardano (ADA), Chainlink (LINK) and VeChain (VET).

But does this herald the beginning of a new bull market, or is it just another bubble waiting to burst? A little bit of both, according to a Twitter thread posted on July 24th by Simon Dedic, co-founder of the cryptomoney research house, Blockfyre.

“We live in an alt-season similar to 2017,” says the CEO of Transfero Swiss

The big bulls are back

The current climate on the cryptomoney scene is in many ways reminiscent of the ICO boom of 2017. Many new projects are emerging, with token sales running out in hours, especially in the field of decentralised finance.

Established projects, or at least the strongest ones, are showing three-digit increases in their token values, leading to Chainlink being dubbed the “Tesla” of cryptomoney. Speaking of Tesla, leader Elon Musk has been messing with Dogecoin (DOGE), along with perhaps the more unlikely champion, the social networking application, TikTok.

The cream always rises

Dedic agrees that DeFi’s latest craze is reminiscent of the ICO mania in 2017, and believes it is likely to develop in a similar way:

“It’s a narrative. Many interesting concepts emerge that could change the financial sector. However, many useless cash appropriations will also do so.

Stronger projects will survive, however, and Dedic sees the current money coming into Chainlink and VeChain as a vindication of this:

“Both projects were in 2017, had an initial propaganda phase (like DeFi currently has), then came the downturn and quietly focused on building their product.

Of the current crop of DeFi projects, those that have captured Crypto Comeback Pro interest have been DMM Dao, Aleph, DecentR and DeFiPie. It remains to be seen whether all of them will be successful in the long term, but “all of these projects have very interesting approaches to impacting the space of decentralized financing.

Ether’s price is approaching $300 as Bitcoin and DeFi tokens drive the new upswing